L’acide hyaluronique en dentisterie : études cliniques considérables

GINGIVITES

The effect of hyaluronan on bone and soft tissue and immune response in wound healing. Engström PE, Shi XQ, Tronje G, Larsson A, Welander U, Frithiof L, Engstrom GN. – J Periodontol. 2001 Sep;72(9):1192-200.

Treatment of gingivitis with hyaluronan. Jentsch H, Pomowski R, Kundt G, Göcke R. – J Clin Periodontol. 2003 Feb;30(2):159-64.

The clinical application of hyaluronic acid in gingivitis therapy. Pistorius A, Martin M, Willershausen B, Rockmann P. – Quintessence Int. 2005 Jul-Aug;36(7-8):531-8.

Evaluation of the efficacy of an hyaluronic acid-based biogel on periodontal clinical parameters. A randomized-controlled clinical pilot study. Pilloni A, Annibali S, Dominici F, Di Paolo C, Papa M, Cassini MA, Polimeni A. – Ann Stomatol (Roma). 2011 Mar;2(3-4):3-9. Epub 2012 Jan 27.

Continuer la lecture de L’acide hyaluronique en dentisterie : études cliniques considérables

Partager:

Les effets de l’application de Tea Tree Oil sur les niveaux de pentraxine après détartrage et curetage radiculaire : résultats d’une étude clinique contrôlée chez les patients atteints de parodontites chroniques.

Télécharger PDF

Le fluide gingival créviculaire contient beaucoup de substances résultant aussi bien de microorganismes présents que des cellules de l’hôte : anticorps, protéines du complément, cytokines. Des études récentes ont montré1,2 des concentrations élevées de pentraxine dans le fluide créviculaire ainsi d’être utilisée comme marqueur pour le diagnostic de la maladie parodontale chronique3.

La pentraxine a assumé un rôle important lors de l’évaluation des processus inflammatoires comme marqueur inflammatoire induit par la présence de médiateurs comme IL-1 et TNF-α et de substances d’origine bactérienne4. Continuer la lecture de Les effets de l’application de Tea Tree Oil sur les niveaux de pentraxine après détartrage et curetage radiculaire : résultats d’une étude clinique contrôlée chez les patients atteints de parodontites chroniques.

Partager:

maladies parodontales et halitose : effets de Tea Tree Oil

L’halitose (appelée également bromopnea) est le fait d’avoir une haleine dont l’odeur est considérée comme incommodante, dont les causes sont nombreuses et vont d’une banale ingestion de certains aliments à de véritables pathologies respiratoires ou métaboliques. Le plus souvent toutefois l’halitose réfléchit un problème local dont la cause principale est le métabolisme de la flore bactérienne orale. Quelques souches bactériennes anaérobies présentes dans la cavité orale, comme les Porphyromonas gingivalis, Fusobacterium nucleatum, Prevotella intermedia, Tannerella forsythia, et Porphyromonas endodontalis sous certaines conditions prolifèrent à une vitesse anomale décomposant rapidement les substances protéiques présentes dans les résidus de nourriture, mucus et salive et dégageant les soi-disant CSV (Composés Sulfurés Volatiles) représentés essentiellement de sulfure d’hydrogène (H2S), méthylmercaptan (CH3SH) et diméthylsulfure (C2H6S) les gaz responsables des problèmes des odeurs désagréables1. Continuer la lecture de maladies parodontales et halitose : effets de Tea Tree Oil

Partager:

La Chirurgie Orthognathique II : Prise en charge thérapeutique d’une Dysmorphie Maxillo-Mandibulaire (DMM)

Télécharger PDF

Le diagnostic d’une Dysmorphie Maxillo-Mandibulaire repose sur un faisceau d’arguments cliniques et paracliniques. Ses retentissements sont d’ordre fonctionnel et esthétique. La prise en charge des DDM se conçoit donc dans un cadre multidisciplinaire au sein duquel le chirurgien dentiste omnipraticien a toute sa place. Il intervient tout particulièrement au stade du diagnostic de la pathologie, au cours du protocole thérapeutique dans des domaines spécialisés (orthodontie, parodontologie), et en phase de réhabilitation prothétique finale.

Pr. Pierre BOULETREAU, CHU Lyon-Sud, Lyon
Continuer la lecture de La Chirurgie Orthognathique II : Prise en charge thérapeutique d’une Dysmorphie Maxillo-Mandibulaire (DMM)

Partager:

La Chirurgie Orthognathique I: Diagnostic d’une Dysmorphie Maxillo-Mandibulaire (DMM)

Télécharger PDF

Le diagnostic d’une Dysmorphie Maxillo-Mandibulaire repose sur un faisceau d’arguments cliniques et paracliniques. Ses retentissements sont d’ordre fonctionnel et esthétique. La prise en charge des DDM se conçoit donc dans un cadre multidisciplinaire au sein duquel le chirurgien dentiste omnipraticien a toute sa place. Il intervient tout particulièrement au stade du diagnostic de la pathologie, au cours du protocole thérapeutique dans des domaines spécialisés (orthodontie, parodontologie), et en phase de réhabilitation prothétique finale.

Pr. Pierre BOULETREAU, CHU Lyon-Sud, Lyon
Continuer la lecture de La Chirurgie Orthognathique I: Diagnostic d’une Dysmorphie Maxillo-Mandibulaire (DMM)

Partager: